Sites Inria

Le 20.01.2015

Voitures autonomes : la France dans la dernière ligne droite

Plusieurs défis numériques doivent encore être relevés avant que des voitures autonomes puissent enfin parcourir les routes françaises. Mais certains obstacles ont déjà été surmontés avec succès par les industriels. Décryptage des principaux axes de recherche.
© Inria / Photo G. Scagnelli - Link&Go, véhicule électrique intelligent bi-mode pouvant se conduire et se garer avec ou sans conducteur, lauréat de l’appel à projet "Véhicule urbain du futur" lancé par le Conseil Général des Yvelines.

Si une poignée de Google Cars  sillonnent déjà certaines routes américaines, tous les experts s'accordent sur un point : la généralisation des véhicules autonomes n’est pas pour demain. Pourtant, la recherche progresse à grand pas. Et la France est à l’avant-garde. Précurseur dans le domaine, le spécialiste de la défense Sagem (Safran) a présenté dès le début des années 90 un prototype de véhicule entièrement automatisé. Baptisé REMI (Robot Evaluator for Mobile Investigations), il était capable d'intervenir seul pour effectuer des tâches fastidieuses ou dangereuses sur les routes ou dans la nature. « Depuis cette date, nous avons accompli bien des progrès, estime Christophe Guettier, responsable des technologies systèmes chez Sagem. La recherche et les applications se sont accélérées d’une part grâce au développement de l’autonomie décisionnelle, et d’autre part grâce à une diffusion grandissante des technologies capteurs, comme l’optronique, les GPS, les accéléromètres, ou la télédétection par lasers. Enfin, avec l’augmentation des capacités de calcul et la miniaturisation des composants, les  industriels peuvent aujourd’hui traiter en temps réel les données numériques collectées par ces différents capteurs embarqués dans les véhicules. »

Répertorier les spécificités locales

La collecte des données n'est qu'un premier pas. Pour les industriels, il est en effet indispensable d'analyser aussi les différences de comportements entre les conducteurs. « Il y a naturellement des réactions communes à tous conducteurs, partout dans le monde, comme freiner brutalement lorsqu'un piéton surgit sur la voie, observe Arnaud de La Fortelle, directeur du centre de robotique MINES ParisTech et titulaire d'une nouvelle chaire de recherche internationale sur la conduite automatisée, soutenue par Valeo, PSA Peugeot Citroën et Safran. Mais il y a aussi des spécificités locales auxquelles le conducteur est contraint de s'adapter lorsqu'il voyage à l'étranger. Il est important que nous répertorions le plus de scénarios possibles afin d'éviter que les voitures automatisées ne créent des accidents lorsqu'elles se trouvent dans des situations inhabituelles. »

Décider à la place du conducteur

Pour Thierry Le Hay, responsable des innovations et des systèmes embarqués chez PSA, c'est cette capacité des voitures autonomes à gérer seules toutes les situations qui les distingueront des véhicules automatisés actuels, déjà équipés de nombreux systèmes d’aide à la conduite – régulateur de vitesse, assistance au maintien dans la voie, systèmes d’aide au freinage d'urgence... Loin de se résumer à quelques petits sauts technologiques, le passage d'un mode à l'autre nécessitera trois évolutions majeures. « La première sera d'intégrer la totalité des capteurs de données de la voiture pour obtenir une vision à 360° de l'environnement, précise-t-il. Il faudra aussi développer de nouveaux logiciels de prises de décisions complexes, capables de décider à la place du conducteur. Enfin, les actionneurs – freins et directions – devront être sécurisés avec redondance pour être constamment opérationnels sans action du conducteur. »

Échanger des données

Autres défis : les échanges entre véhicules et avec les infrastructures extérieures (travaux, panneaux de signalisation…) seront des défis à relever pour tendre vers l’autonomie partielle ou complète du véhicule, juge Alexandre Audoin, directeur grands comptes pour les secteurs de l'automobile et des transports chez Altran.

Ce groupe de conseil en ingénierie travaille déjà à fluidifier les échanges de données entre les véhicules et leurs environnements routiers (autres véhicules, panneaux, routes...). Autre champ d’investigation : le développement de clouds sécurisés où seront analysées les données collectées par les véhicules. L’objectif étant, à terme, de proposer aux utilisateurs de nouveaux services, comme la maintenance proactive, des conseils pour l'écoconduite, etc. Signe que les réseaux seront une pièce maîtresse des nouvelles infrastructures routières, Altran a intégré en début d'année une activité nantaise d'Alcatel-Lucent spécialisée dans les transmissions 4G. « Le but n'est pas seulement d'aller vers le véhicule autonome, relève Dr. Oussama Ben Moussa, en charge des activités ADAS chez Altran. Il faut surtout réussir à créer un véhicule sûr, garantissant  la sécurité des informations échangées avec son environnement. »

Cela semble être en bonne voie : les premiers prototypes d’autonomobiles françaises ont déjà prouvées qu’elles pouvaient gérer certaines phases critiques. Les pilotes automatiques semblent plus proches que jamais d’embarquer dans nos voitures !

D’autres projets français

Le projet de véhicule de transport autonome de Robosoft, Robucity. Cette société est née dans les années 80 au sein d’Inria et est aujourd’hui partenaire de l’équipe RITS. Ci-dessous, le premier voyage de la navette Robucity, le 4 juin 2014 dans les rues de Bidart, dans les Pyrénées-Atlantiques.

À l’occasion du CES 2015, Valeo a dévoilé Cruise4U, un prototype de conduite automatisée, lors d’une démonstration en conditions de trafic réel.


Le programme de recherche LaRA (La Route Automatisée), associant l’ancienne équipe de recherche Inria IMARA.

Le projet Link & Go d’Akka Technologies, premier pas vers un véhicule autonome électrique.

L’Institut français de recherche partenariale publique-privée VEDECOM, dédié à la mobilité individuelle décarbonée et durable.

Le programme européen CityMobil2 de développement de systèmes de transport automatiques sur route.

Propulsé par