Sites Inria

Le 25.05.2012

Quand la Chine vieillira...

En 2050, le tiers de la population chinoise - environ 437 millions d’habitants - aura plus de 60 ans, à comparer à l’Europe qui comptera 500 millions d’européens ! La Chine fait partie des « nations vieillissantes » dont le nombre de citoyens de 60 ans ou plus dépasse 10% de la population. Aujourd’hui déjà « Des dizaines de millions de foyers rencontrent des difficultés à prendre soin de leurs aînés », selon le Ministère chinois de la Santé.
© Getty

En Chine, les seniors deviennent à la fois un énorme enjeu de santé publique, un facteur de limitation de la croissance et une source d’opportunités. En Europe, cette année 2012 - officiellement l’année du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle - est marquée par le fait que la population européenne en âge de travailler va décroître alors que le nombre des plus de 60 ans va augmenter. Parmi les questions soulevées, celle de la gestion de la santé des personnes âgées et dépendantes, thème de nombreuses réunions internationales dont le 1er Séminaire franco-chinois sur la politique de la famille, qui s’est tenu fin mars à Pékin.

Certes, la France apparaît comme privilégiée en raison de sa forte démographie, mais elle n’échappe pas aux conséquences de son vieillissement, qui induit des coûts de santé élevés. « Pour de nombreux pays, en particulier en France, l’hôpital est devenu une solution beaucoup trop coûteuse », prévient David Daney, chargé de recherche dans l’équipe de recherche COPRIN à Inria (Sophia-Antipolis). Une première voie de recherche consiste à améliorer l’organisation et le fonctionnement des établissements hospitaliers. C’est l’un des objectifs du programme gouvernemental « Hôpital numérique » mis en place en novembre 2011.

L’autre voie de recherche est de garder un haut niveau de santé en évitant - aussi souvent que possible - l’hospitalisation. De nombreuses initiatives et innovations visent à créer un hôpital « hors les murs », décloisonné, notamment en équipant les foyers de dispositifs de surveillance médicale et de télémédecine. Population vieillissante et dynamisme sont donc parfaitement compatibles !

Surveiller en respectant la vie privée

Le salon Health Information Technologies (qui se déroule dans le cadre de Hôpital expo 2012, du 22 au 25 mai) est une belle occasion de voir les innovations les plus marquantes du domaine. Parmi les entreprises présentes, Link Care Services (LCS) bénéficie du soutien financier d’I-source Gestion et Inria Participation. Cette PME de 20 salariés, créée en 2006 par Richard Saccone et Laurent Hirsch, vient y présenter son système de vidéo intelligente, Edao. Ce service s’adapte aux domiciles des particuliers et aux établissements de santé, et « voit » quand une personne se trouve en situation de danger.

Avec le service Edao, de petites caméras vidéo sont placées dans les pièces à surveiller. Les ordinateurs et logiciels spécialisés de LCS analysent le flux d’image pour détecter une situation anormale : chute, prise de risque (la personne monte sur une chaise...), ou intrusion. En cas d’incident, les personnes qualifiées chez Edao sont alertées : c’est alors seulement qu’elles peuvent examiner les images pour juger, de visu, la gravité de la situation et transmettre l’alerte. Edao apporte aujourd’hui son service à plus d’un millier de chambres, dans 28 établissements de santé.

LCS entretient un lien de partenariat avec l’équipe de recherche STARS, à Inria (Sophia Antipolis), afin de mettre le numérique au service de la maladie d’Alzheimer. LCS et STARS participent au projet européen dem@care, dont l’objectif est de développer un système personnel ciblant les troubles liés à la démence, en s'appuyant sur une multitude de capteurs (pour le suivi des activités de la vie quotidienne et des paramètres de santé). Plus généralement, une dizaine d’équipes de recherche Inria travaillent ensemble dans le cadre du programme PAL (Personally Assisted Living). Leur objectif commun est de proposer des solutions à près de 1 200 000 Français qui seront dépendants en 2040, contre 800 000 actuellement !

Pour en savoir plus

Propulsé par