Sites Inria

Le 10.02.2015

Qu'est-ce qu'un robot ?

Défense, santé, industrie, divertissement… De plus en plus d'activités humaines accueillent des robots. Leur présence pose des questions éthiques qui nécessitent d'être réfléchies dès le stade de la recherche. Mais pour cela, encore faut-il définir ce qu'est un robot. La CERNA s'est penchée sur la question.
Robot City : plate-forme robotique collaborative, fruit des travaux de l'équipe Robotique de service de l'ISEN Lille et de l'équipe NON-A d'Inria Lille - © Inria / Photo N. Fagot

Allistene a remis en novembre 2014 un rapport sur l'éthique de la robotique à Geneviève Fioraso, Secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. La commission s’est d’abord attachée à élaborer une définition du robot et de la robotique qui soit opérationnelle pour ses réflexions, afin de délimiter le plus clairement possible le champ des débats et l’objet des préconisations.

La CERNA1 a adopté une définition du robot en s’appuyant à la fois sur les fonctionnalités classiques et des cas d’usage. Cette définition permet de clarifier les capacités du robot, la forme qu’il peut prendre, la distribution ou l’intégration en une seule entité et les propriétés de matérialité ou de virtualité.

Le robot est défini comme une machine mettant en oeuvre et intégrant :

  • Des capacités d’acquisition de données avec des capteurs à même de détecter et d’enregistrer des signaux physiques.
  • Des capacités d’interprétation des données acquises permettant de produire des connaissances.
  • Des capacités de décision qui, partant des données ou des connaissances, déterminent et planifient des actions. Ces actions sont destinées à réaliser des objectifs fournis le plus souvent par un être humain, mais qui peuvent aussi être déterminés par le robot lui-même, éventuellement en réaction à des événements.
  • Des capacités d’exécution d’actions dans le monde physique à travers des actionneurs, ou à travers des interfaces.

Le robot peut également présenter :

  • Des capacités de communication et d’interaction avec des opérateurs ou des utilisateurs humains, avec d’autres robots ou des ressources via un réseau comme l’Internet.
  • Une capacité transversale aux précédentes, l’apprentissage, qui permet au robot de modifier son fonctionnement à partir de son expérience passée.

Le robot est considéré dans cette définition comme étant une entité matérielle et non uniquement logicielle. Cette définition exclut ainsi les agents logiciels ou les « bots » qui traitent des données à grande vitesse.

Aller plus loin

[1] La CERNA est la Commission de réflexion sur l'Ethique de la Recherche en sciences et technologies du Numérique d'Allistène. Elle a pour mission d’aborder les questions d’éthique du numérique du point de vue des sciences et des technologies.

Le saviez vous ?

Le terme robot, formé à partir d'un radical slave signifiant corvée ou servagen apparaît pour la première fois en 1920 dans la pièce de théâtre Rossum's Universal Robots, de Karel Čapek.

Propulsé par