Sites Inria

Le 23.11.2012

Innovation frugale : vive l’ordinateur imprécis !

Les microprocesseurs de nos ordinateurs et smartphones ont une incroyable précision. Mais à quel prix ! Une nouvelle génération - imparfaite par construction - fait son apparition. Moins chers, plus compacts, moins gourmands en énergie, très rapides, ces processeurs ont aussi des avantages écologiques. Les explications de Frédéric Bordage, spécialiste du Green IT.

©istockphoto

«Une haute précision n’est pas toujours nécessaire. Par exemple, dans une photo ou une vidéo, l’oeil ne verra pas de petites altérations. En contrepartie, dès que l’erreur devient tolérable, il y a de fortes économies à la clé», souligne Frédéric Bordage. Pour preuve, un microprocesseur inexact peut se montrer 15 fois plus efficient [en] qu’un modèle ordinaire ! Avec une erreur moyenne de seulement 0,25%, la consommation d’énergie peut être divisée par 3,5. Car les processeurs classiques ont un petit secret : ils ont besoin de circuits de correction complexes et gourmands en énergie pour produire un résultat juste. Le fait de réduire l’usage de ces circuits augmente l’efficacité.

L’idée des processeurs inexacts consiste finalement à accepter un certain taux d’erreur, en le gérant au mieux, de façon probabiliste - d’où leur nom de microprocesseurs probabilistes. «Ils sont notamment bien adaptés aux traitements des images, des vidéos ou des données audio... des domaines où le cerveau humain a justement de fortes capacités de correction d’erreurs», poursuit Frédéric Bordage. Certains processeurs probabilistes sont également capables de gérer les erreurs des mémoires flash [en] 30 fois plus vite et en consommant 10 fois moins d’énergie que les solutions classiques.

Les premiers produits s’annoncent


Près de 50 000 «tablettes» devraient être livrées en 3 ans dans le district de Mahabubnagar, en Inde. Comme le précise leur inventeur, Krishna Palem, ces appareils, appelés i-slate, n’ont pas vocation à remplacer des tablettes classiques mais ils constituent des outils éducatifs uniques dont le prix unitaire avoisine les 45 $ avec écran tactile. En 2013, l’i-slate devrait être équipé de la nouvelle génération de processeurs probabilistes, ce qui lui permettrait de fonctionner à l’énergie solaire [en] grâce à des mini-panneaux solaires, de la taille de ceux que l'on trouve sur nos calculatrices..

«Ces nouveaux produits illustrent bien la notion d’innovation frugale, conclut Frédéric Bordage. Avec cette approche, on tente de réduire au maximum la complexité et les coûts d’un produit. Cela consiste parfois à transformer un défaut en avantage : ici, l’imprécision est source d’économies. Il s’agit d’un nouveau modèle industriel qui concerne également les pays industrialisés».

 

Propulsé par