Sites Inria

Le 13.11.2013

Interaction Hommes-Machines : une histoire de 30 ans

22 décembre 1980, Antenne 2 consacre un reportage à une science alors balbutiante : l’interaction Homme-Machine. 30 ans plus tard, Martin Hachet, chercheur Inria Bordeaux, commente pour nous ces images.

Vers des écrans tactiles (vidéo à 1’46)

« Inria, en la personne de Jean-Claude Sperandio, conseiller scientifique en ergonomie, avait déjà une vision pertinente de l’avenir, car les écrans tactiles allaient connaître un boom extraordinaire, accéléré par la sortie de l’iPhone en 2007. Une grande partie des activités de recherche se sont alors réorientés vers les nouveaux types d’interaction rendu possible par cette technologie. Le tactile accompagne aussi la montée en puissance des tablettes, au détriment des ordinateurs standard dont les ventes diminuent. Pour autant, cette technologie ne va pas remplacer le clavier et la souris, il s’agit d’une solution additionnelle offerte à l’utilisateur. La prochaine étape, est de faire disparaître les écrans que l’on connaît dans l’environnement réel qui nous entoure (voir encadré). »

 

[Ergonomie de l'informatique] - une vidéo de l'INA

Parler à la machine (vidéo à 2’10)

« Premier constat, la reconnaissance vocale fonctionne. C’est à nouveau l’iPhone qui s’en est emparé, mais avec un succès moindre. Si de nombreuses techniques de communication vocale avec une machine existent, je ne pense pas que cela va révolutionner l’IHM. Aujourd’hui, l’acceptation de cette technologie par les utilisateurs me semble encore limitée. Je pense qu’il faut garder la voix pour de la communication entre humains, et privilégier d’autres canaux, comme le tactile, pour interagir avec une machine. »

Etudier le regard (vidéo à 2’35)

« Comme le montre ce reportage, l’informatique a su intégrer très tôt le facteur humain dans son développement. Ce grand principe de l’IHM – imaginer des interfaces adaptées à l’utilisateur et non l’inverse – est encore aujourd’hui notre principale préoccupation : je me retrouve totalement dans cette démarche. Nous mesurons par exemple l’activité cérébrale d’une personne afin d’adapter certains paramètres d’interaction en fonction de l’utilisateur. J’ai l’impression d’être encore un pionnier, je m’identifie donc complètement aux chercheurs de l’époque. Notre science est très jeune, et il reste beaucoup à faire. »

 

Demain : interagir en 3D

« Jusqu'à une période récente, physique et numérique étaient deux univers séparés, souligne Martin Hachet. Mais les lignes sont en train de bouger, avec la montée en puissance de la réalité augmentée, et des imprimantes 3D, qui permettent de créer physiquement des objets numériques. »

Améliorer la manipulation de ces objets via des méthodes d’interaction adaptées est donc devenu un enjeu majeur pour les membres de l’équipe projet POTIOC d’Inria Bordeaux, que dirige Martin Hachet. Leur dernière innovation : Toucheo, un dispositif qui combine écran tactile multitouch et visualisation stéréoscopique d'objets en trois dimensions. Conçu en collaboration avec la PME Immersion, cette solution originale offre des fonctionnalités inédites à l’utilisateur, comme la manipulation pseudo-directe d’objets qui « flottent » au-dessus des mains, ce qui favorise une bonne visualisation des objets tout en assurant une interaction simple et efficace.

 

A lire sur ce sujet & sur Inriality : Arrêtez de regarder la 3D, prenez-en le contrôle !

 

Propulsé par