Sites Inria

Le 21.03.2013

Eau : comment prendre des mesures intelligentes ?

Précieuse, l’eau fait l’objet de toutes les attentions chaque 22 mars. Pour permettre aux individus et aux collectivités d’en faire un usage mesuré, de nouvelles solutions numériques apparaissent. A la clé, de belles économies...


© Deepblue4you / iStockphoto

Le 22 mars a lieu la Journée mondiale de l’eau, l’année 2013 étant celle de la coopération internationale dans le domaine de l’eau.

Source de vie, comme le souligne l’ONU, l’eau apparaît aussi comme une source de futurs conflits. Au niveau mondial, elle est une ressource rare et hautement gaspillée. En France, 1 litre d’eau sur 4 se perdrait dans les canalisations, pour un coût annuel de 2,4 milliards d’euros, selon certaines estimations. Un gaspillage énorme...

Pour résoudre des problèmes de ce type, les solutions «intelligentes», c’est-à-dire numériques, se multiplient. Elles s’inscrivent dans un champ nouveau, celui du smart grid ou réseaux intelligents, et plus précisément du smart metering ou mesure intelligente. L’idée générale consiste à placer une multitude de compteurs sur le réseau de distribution - d’eau, d’électricité, de gaz, de chauffage, etc. Ces compteurs communicants envoient leurs informations vers une intelligence centralisée, généralement un ordinateur, qui optimise la distribution et détecte les anomalies.


Stop au gaspillage !

Le smart metering de l’eau semble un bon moyen de faire la chasse au gaspillage : il consiste à comptabiliser l’eau entrante et l’eau sortante dans un immeuble ou un ensemble immobilier, et à faire la soustraction. Si les comptes ne tombent pas juste, l’ordinateur le détecte et déclenche une alarme. Une étude plus fine peut alors s’engager pour localiser la fuite. Pour exemple, des dispositifs communicants de comptage d’eau comme ceux de Sappel sont disponibles en France.

La détection du gaspillage pourrait également s’appuyer sur les systèmes de télé-relevés, dans lesquels le compteur envoie une information de consommation d’eau en vue d’en simplifier la facturation. En France, seulement 5% des compteurs d’eau permettraient ce relevé à distance, selon Veolia Eau, laquelle s’est associée à Orange pour développer ce marché. Leur filiale commune, m2ocity, va équiper la ville du Havre de près de 100 000 compteurs qui enverront automatiquement, grâce à des téléphones mobiles intégrés, les données relevées à un centre opérationnel. D’autres technologies récentes remplacent cette liaison téléphonique par une liaison via Internet ou des courants porteurs (CPL). Pour éviter que des solutions incompatibles ou peu fiables se mettent en place, des standards sont proposés, tel que l’Open Metering System et le Meter-Bus, qui s’inscrivent dans le cadre de directives européennes. Petit à petit, l’eau sera placée sous haute surveillance, dans les réseaux des villes intelligentes...

 

Plus d’informations sur le sujet ?

Propulsé par