Sites Inria

Le 22.06.2012

Le logiciel libre booste la musique

« Quand on veut faire de la musique à plusieurs, en même temps mais à distance, le web est l’endroit parfait ! », déclare Gabriel Cardoso. Ce musicien, passionné de rap et de hip hop, développe un logiciel libre appelé CLAW (Cloud Audio Workstation), une plateforme de création musicale collaborative... et un projet complexe qui a permis à Gabriel de remporter le concours « Boost Your Code 2011 » organisé par Inria. Retour et perspectives...
© Momcilo Grujic : Getty Images

« Je fais de la musique sur ordinateur depuis le lycée. Et je regrettais déjà la rareté de logiciels libres qui oblige à acquérir des logiciels parfois coûteux. », explique Gabriel Cardoso. C’est en avril 2011 qu’il entend parler du concours Boost Your Code : « J’étais alors en master d’informatique à l’université Denis Diderot - Paris 7, mais depuis le mois de septembre précédent, nous avions eu l’idée avec un ami musicien et informaticien de permettre à un groupe de continuer à travailler ensemble malgré l’éloignement géographique ». Bien qu’ils ne fassent pas de musique ensemble, ils identifient un besoin commun : « Nous avons simplement noté tout ce qui nous semblait intéressant à avoir. Cette base m’a inspiré un séquenceur multipistes et utilisable via un navigateur web, en open source ».

Pourquoi ne pas présenter cette idée au concours Boost Your Code ? « J’ai sollicité l’aide de quelques-uns de mes enseignants, afin de mieux formaliser et organiser les concepts. Quand j’ai présenté le concours, il n’y avait pas encore de prototype ou de code écrit, plutôt des intentions. J’ai été sélectionné en juin 2011 et j’ai démarré en octobre 2011 le CDD d’un an que m’offre Inria. Très rapidement, j’ai pu rencontrer des musiciens et des spécialistes susceptibles d’être intéressés par le futur logiciel afin de rédiger le cahier des charges. »

Aujourd’hui, une version alpha et une vidéo de démo de CLAW sont disponibles. « Il existe une solution payante sur le marché mais elle suppose une installation logicielle en local, ce qui empêche d’y accéder depuis n’importe quelle machine. Et nous ne voulons pas l’imposer ou nous la voir imposer. A contrario, ma volonté en ouvrant mon logiciel est d’inviter à développer des convertisseurs vers le format que je propose. Au final, je veux offrir aux musiciens un outil pratique, évolutif et gratuit ! ».

Un CDD d’un an chez Inria

« A Inria Sophia-Antipolis, nous sommes proches du W3C ce qui me permet d’échanger avec des spécialistes sur de nouvelles technologies comme l’audio en HTML5. J’ai beaucoup de chance, ça se passe bien », explique Gabriel Cardoso. Parmi les 3 équipes d’accueil qu’Inria lui a proposées, il a finalement choisi celle de Sophia-Antipolis bien qu’il réside en région parisienne. « David Rey est responsable du SED Service Expérimentation et Développement à Inria Sophia-Antipolis. Nous faisons ensemble un point d’avancement hebdomadaire qui m’aide beaucoup : on se fixe des objectifs, il joue le rôle du client de façon pertinente, étant lui-même musicien. »

Sur le plan technique, le projet est de créer un format de fichier d’échange entre une station et une autre. Très souvent, même à l’intérieur d’un groupe, les formats utilisés sont différents et obligent à passer par des fichiers audio qui réduisent la qualité. « Or, ce qu’on veut faire circuler, ce sont des projets, donc des formats de description de projet comportant des méta-données à sérialiser, en plus des fichiers audio classiques (.wav ou .mp3). Dans le format du projet, on veut déterminer à quel instant joue tel instrument, avec quel accompagnement », souligne Gabriel Cardoso.

« En fait, travailler sur un projet musical ensemble c’est s’engager dans une partie de ping-pong : on s’envoie des fichiers dès qu’on a fini de travailler dessus. Mais on ne travaille pas en même temps sur le même fichier ouvert, comme le font les informaticiens qui ont des outils de gestion de version (versioning) : c’est cette philosophie qui m’inspire », explique Gabriel Cardoso, « un autre aspect du projet étant d’intégrer les Creative Commons pour que des musiciens qui veulent partager leur musique en ligne puissent le faire avec le niveau de gestion de la propriété intellectuelle qu’ils souhaitent. »

Le CDD de Gabriel Cardoso se terminera en octobre 2012. Pour autant, le projet ne s’arrêtera pas là. Comme le souligne Stéphane Ubeda, Directeur du développement technologique chez Inria : « Nous privilégions des projets de développement qui représentent un challenge scientifique. L'objectif n'est pas forcément que le projet soit finalisé à l'issue du contrat d'un an, mais que tout soit suffisamment sur les rails pour qu'il puisse perdurer ». Gabriel Cardoso est donc déjà à la recherche de nouveaux partenaires pour continuer l’aventure ! Quant au concours Boost Your Code, les résultats de l’édition 2012 ont été annoncés lors de la deuxième édition le 19 juin.

 

Pour en savoir plus

Propulsé par