Sites Inria

Le 14.05.2013

Ce que votre Fournisseur d’Accès à Internet ne vous montre pas... ou pas bien

Choisir un Fournisseur d’Accès à Internet, ça n’est pas neutre. Certains vous empêchent d’accéder pleinement à des sites ou à des contenus spécifiques. Plusieurs polémiques sur ce thème - celui de la neutralité du net - ont marqué l’actualité récente. Explications.

Photo : svenwerk (CC BY-NC-ND 2.0)

Des vidéos sur Youtube qui se téléchargent à la vitesse d’un escargot... Free, le fournisseur d’accès à Internet, a déclenché un tsunami de protestations en expliquant sa raison de brider ainsi Google - auquel Youtube appartient : «Mieux vaut une petite crise des débits maintenant que des prix élevés demain.» La déclaration est de Xavier Niel, le fondateur de Free, mais les vraies raisons se trouvent peut-être chez l’opérateur lui-même, dont le réseau serait sous-dimensionné. Le même Free a récidivé en début d’année en bloquant, par défaut, l’affichage des pubs sur sa Freebox Revolution. Certains clients ont immédiatement résilié leur abonnement. Et de nombreux observateurs ou acteurs du Net ont publié ce qu’ils pensaient de cette atteinte à la neutralité d’Internet.

Certes, on est loin de la censure dont les utilisateurs d’Internet sont victimes dans certains pays comme la Chine ou la Syrie... mais la question fait débat. Pour Benjamin Bayart, parfois présenté comme «le pape français de la neutralité», il y a deux volets dans ce débat : «Un volet économique, complexe, où tout le monde s'affronte, et un volet qui touche aux libertés fondamentales, où tout le monde présente un accord, au moins de façade.»

L’affrontement économique évoqué est surtout celui des grands opérateurs télécoms, plateformes Internet, et autres groupes de médias - dont l’expertise et la profitabilité repose sur le découpage d’offres en bouquets. Les enjeux sont donc importants : si des lois nationales ou européennes ne viennent pas défendre la neutralité du net, les internautes découvriront que leur liberté de s’exprimer sur Internet sera aussi cloisonnée. Comme le rappelle Benjamin Bayart : «Un des fondamentaux d'Internet est que tout ordinateur relié au réseau est, potentiellement, autant un serveur qu'un client.../... La fin de la neutralité, c'est orienter le réseau, y différencier les serveurs (qui ont un accord avec les opérateurs) et les clients (qui n'ont pas cet accord).»

Pour l’utilisateur, les querelles d’experts et les guerres commerciales autour de la neutralité du Net laissent un sentiment désagréable d’être pris en otage - ou de risquer de l’être à terme - par son Fournisseur d’Accès à Internet. Le débat ne devrait donc pas se limiter à la neutralité d’Internet au sens strict, comme le recommande Serge Abiteboul, membre du Conseil National du Numérique : «il ne suffit pas de garantir la neutralité des tuyaux d’Internet qui est, certes, fondamentale ; mais il faut considérer de façon plus large tout l’écosystème de communication et de télécommunication dont Internet devient le cœur.»

--

photo : Sharp View par svenwerk (CC BY-NC-ND 2.0)

Plus d’informations sur le sujet ?

Propulsé par