Sites Inria

Avez-vous trouvé cet article étonnant ?
Le 10.03.2014

Bienvenue dans l'ère de l'Homo Numericus !

En 2014 Inria renouvelle son Baromètre sur les Français et le numérique. Force est de constater que trois ans après la première édition, l’appropriation du numérique par les Français s’est accélérée. Ils ont plus d’usages, plus d'envies et plus de questions, car le numérique donne de grands pouvoirs... mais aussi de grandes responsabilités !
0

La deuxième édition du Baromètre Inria montre une forte diffusion du numérique dans la société française. La catégorie de l'Homo Numericus - ce Français qui ne peut plus vivre sans numérique - a doublé en moins de 3 ans (de 17% en 2011 à 34% de la population en 2014), et est maintenant majoritaire :

  • Les déconnectés : 20% n'identifient pas les innovations numériques et ne comprennent pas de quoi il s'agit.
  • Les distants : 17% connaissent le numérique mais ne se sentent pas concernés
  • Les usagers : 29% utilisent beaucoup d'outils numériques mais disent pouvoir s'en passer
  • Les Homo Numericus : 34% disent ne plus pouvoir se passer du numérique.
En 2011, les Français abordaient inégalement le monde numérique. Aujourd'hui leur utilisation du numérique s'est fortement intensifiée et pose de nouvelles questions.
 

Les Français ambivalents


En 2014 les pratiques digitales des Français sont plus riches et plus variés. Résultat : certains aspects du numérique les enthousiasment alors que d'autre les inquiètent. 

D'une part les Français jugent le numérique très utile à de nombreux domaines (santé à 91%, communication à 90%, sciences à 89%). Ils apprécient la façon dont les outils numériques leur permettent de se projeter dans le monde :
  • 88% des Français pensent que le numérique à des effets positifs sur l'accès à la connaissance
  • 85% sur l'ouverture au monde
  • 79% sur la capacité d'entreprendre
  • 60 % sur les relations professionnelles

Mais ils sont plus méfiants sur les effets du numérique aun niveau de leur sphère personnelle :

  • 72 % des Français pensent que le numérique à des effets négatifs sur le respect de la vie privée
  • 47% sur la capacité à se concentrer
  • 38% sur le contrôle de sa propre vie

Focus Vie privée

Qui protegera nos vies privées ?
par Geoffrey Delcroix, chargé d'études innovation et prospective à la CNIL


La quête de la maitrise


Face à cette ambivalence, 82 % des Français choisissent la prudence sans perdre leur curiosité pour le numérique (73%). Ils perçoivent aujourd'hui que de grands pouvoirs donnent de grandes responsabilités…

Dans leur quête de la maitrise de leur vie numérique, les Français déclarent avoir besoin d'être mieux informés sur des sujets tels que la protection des données personnelles (69%), les transactions financières (63%) et le fonctionnement d'Internet (56%).

Ils sont également 42 % à être prêts à se rendre dans un lieu de découverte et d'accompagnement au numérique tel qu'un espace public numérique ou un fablab.

Mais c'est surtout pour leurs enfants que les Français demandent une meilleure éducation au numérique.

Focus Maitrise

« Personne ne peut porter seul la responsabilité du numérique »
par Jacques-François Marchandise, directeur de la recherche et de la prospective de la Fing

 

L'école des super héros numériques


Dans le domaine de l'éducation, le numérique peut être un outil, mais aussi une matière en elle-même. Les Français l'ont compris, et s'il jugent à 77% que le numérique à des effets positifs dans l'enseignement, ils sont maintenant prêts à aller plus loin. 
 
Les Français veulent une éducation au numérique qui donne les clés des usages de base :
  • 90 % des Français pensent que l'éducation au numérique doit permettre d'avoir un usage averti d'Internet
  • 87% de se servir des outils bureautiques
Mais ils réclament également une éducation approfondie au numérique pour vraiment maîtriser le monde numérique.
  • 64 % des Français pensent que l'éducation au numérique doit permettre de comprendre les langages de programmation
  • 62% produire et publier du contenu sur le web
  • 50% savoir coder des logiciels

En 2014, seul les élèves de terminale S peuvent accéder à des cours d'informatique, via l'option ISN (Informatique et sciences du numérique). Les résultats du Baromètre montrent que 75% des Français pensent que l'éducation approfondie au numérique devrait être proposée avant la Terminale.

Focus éducation

par Gilles Dowek, chercheur Inria et auteur du programme d'ISN

« Programmer c'est avant tout créer »
par David Roche, enseignant d'ISN et de sciences physiques

 

Deux infographies pour découvrir le Baromètre en images :

 

Tout le dossier Baromètre Inria 2014 Les Français et le numérique
 

Pour aller plus loin

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas visible
Merci de respecter la charte des commentaires, sans quoi nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.

* champs obligatoires

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).

Propulsé par